DGCCRF – Une inévitable externalisation des contrôles ?

la DGCCRF devra-t'elle distribuer ses missions à des organismes externes ?

Le ministre de l’économie et des finances, afin de soulager un trop-plein de missions et pour mieux maîtriser la dépense publique, a fait part de sa volonté de ne plus déléguer à la DGCCRF que les missions “les plus importantes”. Mais alors à qui passe-t’on la main lors de cette externalisation, et quelles sont les missions étiquetées “importantes” ? Eléments de réponses.

Bruno Lemaire, lors d’une audition à l’Assemblée Nationale en juin dernier, a ainsi proposé une redistribution des missions attribuées à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. Annonçant probablement un mouvement général en ce sens.

“Il y a un certain nombre de mission qui, à mon sens, doivent être effectuées différemment.”, a-t’il ainsi confié. Et d’ajouter, “je pense en particulier aux contrôles d’hygiène dans les restaurants, je pense aux contrôles d’hygiène sur les aires de jeux pour enfants qui sont encore la compétence de la DGCCRF. Ma proposition serait qu’on puisse déléguer ces contrôles et les externaliser.”

Pour appuyer ses propos, le Ministre met en avant la rareté des contrôles (une fois tous les 20 ans en moyenne) et les impensables ressources que nécessiteraient une augmentation de leur fréquence. Il note ainsi “soit on augmente par centaines, par milliers les effectifs de la DGCCRF et on aura la possibilité d’avoir un contrôle effectif de l’hygiène dans tous les restaurants, mais ça me parait peu réaliste, soit on externalise.” Et quelques minutes plus tard de persister et signer : “Il y a trop de missions.”

A qui alors reviendrait ce travail ? A des organismes créés spécialement pour subvenir à ce besoin. En tête de pont, et c’est ici que nous entrons en scène, les nouveaux venus sur le terrain du contrôle sanitaire et de la communication des résultats. Notre Label Hygiène Qualité par exemple, créé spécialement pour répondre à cette nouvelle problématique, se chargera des contrôles, du suivi, de la communication ainsi que de la formation (si demandée) des restaurants. Transformant cette obligation de contrôle en avantage marketing, nous offrons ainsi aux établissement d’obtenir une certification et une page dédiée à leur score sur notre site pour une totale transparence.

Mais si ces missions venaient à complètement se retrouver aux soins d’organismes externes, quelles sont celles que gardera la DGCCRF ? Selon Mr. LeMaire, elle pourra se concentrer sur les menaces sanitaires présentant les risques les plus importants et à plus grande échelle. Il cite pour supporter ses dires l’affaire Lactalis ou la crise de la viande de cheval, insistant sur le fait que dans ces cas là, il revient effectivement à l’administration française de mener les enquêtes et d’y concentrer toute son attention et ses ressources.

Pour toute information sur le Label ou les contrôles d’hygiène alimentaire, n’hésitez pas à nous contacter !

Le "fait maison" valorise les savoirs faire traditionels et les bons produits. Mais comment obtenir le logo et la mention ? Suivez le guide !
Combattre les épidémies d'intoxications alimentaires, c'est l'objectif du logiciel FINDER
grâce à My Food Story vous pourrez voir l'origine de s produits et des aliments avant de les acheter

Sources

http://lcp.fr/la-politique-en-video/le-maire-veut-externaliser-une-partie-des-missions-de-la-dgccrf