« FINDER » par Google X Harvard – le chasseur d’épidémies

Combattre les épidémies d'intoxications alimentaires, c'est l'objectif du logiciel FINDER

Google et l’Université de Harvard ont développé le projet FINDER (Foodborne Illness DEtector In Real time) qui utilise les recherches internet et les données de localisation pour trouver l’origine exacte d’une épidémie d’intoxication alimentaire.

La plupart des empoisonnements sont liés à des restaurants ou des épiceries fines.

Traditionnellement on repère, identifie et enraye le déclenchement d’une intoxication de masse après que les personnes malades aient été rapporter leur condition au médecin. Si ces derniers constatent une forte hausse des cas et qu’ils sont capables de déterminer une corrélation de lieu ou d’aliment, alors seulement les mesures sont prises et les dispositions mises en place. Le PulseNet est également un moyen novateur d’arriver à identifier rapidement la source d’une épidémie. C’est une accumulation de souches bactériennes prélevées sur des personnes malades et catégorisées.

Grâce à FINDER et au machine learning, les autorités auront en temps réel le déclenchement d’une épidémie.

Comment ça marche ?

FINDER utilise les recherches internet et les données de localisation, toutes deux agrégées de façon anonyme, pour utiliser l’information des gens qui ont été dans des restaurants puis ont tapé sur leur mobile des mots clés en rapport avec une intoxication alimentaire.

Les scientifiques ont prouvés qu’il y a grâce à cette méthode trois fois plus de chances de trouver une enseigne ayant des pratiques dangereuses en termes de sécurité alimentaire, que grâce aux méthodes conventionnelles actuelles.

Dans 38% des cas, le restaurant associé à l’intoxication n’était pas le dernier visité, ce qui illustre bien le fait que le procédé est bien conscient du temps de latence et d’incubation avant le déclenchement des troubles.

L’outil a déjà été testé à Chicago et Las-Vegas, il a tiré une liste de noms de ses résultats, qu’il a donné aux inspecteurs en hygiène alimentaire.

Des résultats convaincants ?

Clairement : oui.

Lorsque les inspecteurs se livrent à leurs visites de routine, 24,7% des établissements parcourus se révèlent être dangereux en termes de sécurité alimentaire. Lorsque FINDER les aiguille directement vers les établissements qu’il a analysé comme étant potentiellement nocifs, on grimpe à 52,3%.

Plus bluffant encore, une campagne comparative a été menée, allant inspecter à Chicago et Las Vegas les restaurants visés par des plaintes de clients, par rapport à ceux trouvés par le logiciel. Résultat : 39,4% des enseignes sujettes aux doutes des consommateurs ont été confirmées par des violations du code de sécurité alimentaire, et 52,1% grâce au software de Google.

Ce nouvel outil, toujours en cours d’optimisation, pourrait donc bien décupler l’efficacité d’un plan d’urgence lors de sa mise en place en cas d’épidémie. Il semble en tout cas être un allié fiable et important dans un scénario d’identification des restaurants négligents. Néanmoins ses concepteurs appuient le fait qu’à ce stade il doit n’être utilisé que comme outil d’appoint et ne doit pas remplacer le travail des inspecteurs.