Les torchons, un risque sanitaire ?

l'utilisation de torchons augmente les risques sanitaires et d'intoxication alimentaire, car ils participent à la mauvaise hygiène de la cuisine. La croissance de bactéries est décuplée quand les torchons sont humides et utilisés par plusieurs personnes, par exemple dans des familles

Notre éternel allié en cuisine présenterait-il des risques sanitaires pour toute la famille ?

En cuisine, les torchons se rangent désormais sur le banc des accusés. Un étude récente publiée par l’Université de Maurice met en effet en lumière le rôle de terreau à la propagation microbienne de nos linges de cuisine.

Réalisée avec 100 torchons et sur une durée d’un mois, cette étude révèle que 49 d’entre eux ont présenté une croissance bactérienne. Pis encore, parmi cette moitié plus d’un tiers ont été testées positivement aux coliformes, un groupe bactérien comprenant en son sein le type E .coli (connue pour provoquer crampes d’estomac, fièvres et vomissement et parfois même des pneumonies ou des maladies respiratoires). Pour appuyer la prise de conscience du risque sanitaire, l’étude montre que l’Escherichia coli est également plus susceptible de se développer lorsque les torchons sont humides et à usages multiples. Cette dernière étant fréquemment associée aux environnements sanitairement négligés.

Sur les 49 torchons incriminés de risques sanitaires, il a également été souligné que la bactérie Staphylococcus Aureus (pouvant conduire à des conditions mortelles telles que la méningite ou le syndrôme du choc toxique) était présente sur 14.3% d’entre eux. On retrouve plus fréquemment cette bactérie chez les familles au statut socio-économiquement inférieur ou comprenant plusieurs enfants.

L’étude montre également que les risques sanitaires sont plus importants dans les foyers suivant des régimes non-végétariens, puisque lorsque E. coli et S. Aureus sont présentes, elles le sont de manière significativement plus élevées lorsque des chairs animales sont présentes dans l’alimentation des familles.

Le Dr Susheela Biranjia-Hurdoyal, de l’Université de Maurice, appelle ainsi à une vraie réalisation quant à nos pratiques, en nous sensibilisant sur les risques sanitaires que présentent nos habitudes : “Notre étude démontre que la composition de la famille et les pratiques hygiéniques en cuisine affectent la charge microbienne des torchons. Nous avons également trouvé que le régime alimentaire, le type d’utilisation et l’humidité sur les torchons pourraient avoir une grande importance dans la prolifération de pathogènes responsables d’intoxications alimentaires”.

Alors à défaut de mélanger les torchons et les serviettes, pensez bien à contrôler leur usage et la fréquence de leur remplacement !

Pour tout savoir des normes, méthodes et bonnes pratiques en matière d’hygiène alimentaire, notre Label vous accompagne